Mission et valeurs

Notre mission est d’offrir un milieu de vie harmonieux, stimulant et sécuritaire aux enfants que nous accueillons. Parce que nous savons que, comme le dit si bien ce proverbe sénégalais, « il faut tout un village pour élever un enfant», nous travaillons de concert avec les parents et collaborons étroitement avec le milieu.

Au CPE du Carrefour, nous reconnaissons à chaque enfant le droit de recevoir un service de garde de qualité sans égard à l’origine culturelle, la religion ou la condition socio-économique de ses parents.  Nous croyons que les différences entre les personnes sont enrichissantes et stimulantes.

Nous reconnaissons aussi à chaque parent le droit de choisir pour son petit le service de garde qui lui convient.  C’est pourquoi nous offrons des services de garde en installation et en milieu familial.

Le CPE fait partie de la vie des quartiers Centre-Sud et Hochelaga-Maisonneuve de Montréal et s’harmonise aux caractéristiques de ce milieu.  Nous comptons donc sur les forces qui rassemblent la population de ces quartiers qui sont l’entraide, la solidarité, le sens de la fête, la fierté, la débrouillardise et la reconnaissance.

  • Nous sommes là pour l’enfant d’abord : c’est lui qui justifie notre raison d’être.
  • Notre rôle est de l’accueillir comme il est, et de tout mettre en oeuvre pour qu’il se développe et prenne sa place.  Nous devons assurer sa santé, sa sécurité et son bien-être.
  • Nous devons nous centrer sur ses besoins et ses goûts pour les transformer en « carburant » de notre action éducative.
  • Nous considérons le parent comme principal agent éducateur et nous défendons ce point de vue.  Le parent incarne la constance auprès de son enfant et est habilité à faire des choix pour lui.  Il représente le lien le plus significatif entre l’enfant et le centre de la petite enfance. 
  • Nous avons la responsabilité de collaborer avec tous les acteurs de cette « mission », c’est-à-dire les familles des enfants que nous recevons et les organismes/enfance-familles du quartier et d’en faire des partenaires.

Le Centre de la petite enfance du Carrefour s’engage à offrir des services de qualité aux enfants et à leurs parents qu’il reçoit dans ses installations ou qui fréquentent les services en milieu familial. Il s’engage aussi à offrir aux RSG des services de soutien professionnel variés répondant à leurs besoins. Les pages suivantes, précisent ce que nous entendons par « services de qualité ». Nous expliquons d’abord notre conception de l’enfant et du rôle qu’il joue pour son propre apprentissage. Ensuite, nous nommons les valeurs que nous défendons et certains des moyens que nous prenons pour les appliquer. Finalement, nous énumérons les objectifs généraux du CPE établis justement pour développer des services de qualité.

Qui est l’enfant pour nous? Comment se développe-t-il?

Notre conception de l’enfant et de son rôle d’acteur principal en éducation sont tout à fait conformes aux principes directeurs du Programme éducatif des centres de la petite enfance:

  • Chaque enfant est un être unique.
  • Le développement de l’enfant est un processus global et intégré.
  • L’enfant est le premier agent de son développement.
  • L’enfant apprend par le jeu.

En effet, nous pensons que chaque enfant est un individu à part entière avec sa personnalité propre et son potentiel d’épanouissement, selon ses forces et ses intérêts.  Nous pensons aussi que c’est avec les contacts qu’il développe dans son environnement, c’est-à-dire ses pairs, les adultes et le monde extérieur, son milieu familial, son milieu de garde ou la société en général, qu’il peut saisir quelles sont ses possibilités.  Chaque fois qu’il agit sur son entourage, il acquiert une plus grande connaissance de la réalité : son développement se fait globalement et sur plusieurs plans, à chaque moment de la journée.

Par exemple, comme le jeune enfant apprend avec tout son corps et à l’occasion de chacune de ses expériences motrices ou sensorielles, nous sommes conscients qu’une sortie au parc constitue une activité qui peut lui permettre d’évoluer sur plusieurs aspects :

  • La motricité (monter la côte ou la chaîne du trottoir);
  • Les sens (bruits à reconnaître, gazon et roches à toucher, fleurs à sentir);
  • La socialisation (rencontrer le facteur, donner la main à un ami, etc.)

De plus, nous savons que l’enfant de 0-5 ans possède un mode d’apprentissage privilégié : le jeu.  C’est son activité principale, celle qui lui permet de découvrir, d’explorer et de connaître. C’est en jouant qu’il se développe globalement, car il apprend pour son plaisir, c’est lui qui décide et qui initie.  À ce moment, toute l’information qu’il reçoit prend véritablement un sens à ses yeux.  Par exemple :

  • Il apprend que le mouvement peut être rapide ou lent quand c’est lui qui court ou qui marche lentement.
  • Il reconnaît des phénomènes naturels comme sec-mouillé, doux-rude, chaud-froid quand c’est lui qui les touche.
  • Il intègre les rôles du papa et de la maman quand c’est lui qui les joue dans le coin imitation.
  • Il acquiert de nouveaux mots quand c’est lui qui les dit ou les chante.

Nous trouvons que la description suivante illustre bien notre conception :

« L’enfant peut donc jouer, jouer, jouer : il apprend.  Il peut inventer ses jeux : il apprend.  Il peut s’adonner à une activité proposée par son éducatrice s’il est motivé et y trouve son plaisir : il apprend.  Il peut participer à une activité initiée par un autre enfant s’il s’y sent bien : il apprend.  Il peut jouer à peindre, bricoler, classer, grimper, emplir, vider, s’habiller, faire semblant, écouter, etc. : il apprend.  Mais lorsqu’il s’adonne à ces activités, l’enfant n’apprend pas forcément ce que nous croyons qu’il apprend. »

Comment assurons-nous la cohérence entre nos valeurs et nos actions éducatives? Comment réalisons-nous nos ASPIRATIONS dans notre travail?

Nous sommes conscients que ce n’est pas parce que nous avons nommé nos valeurs et nos aspirations qu’elles existent concrètement et qu’elles se manifestent quotidiennement.  Même si nous reconnaissons qu’elles méritent l’effort et le respect et que nous tentons de les préciser, nous admettons du même souffle que chaque individu choisit pour lui-même l’importance qu’il accorde à ces valeurs et aspirations.  Nous pensons qu’elles sont là pour guider nos comportements même si c’est la pratique qui les met véritablement à l’épreuve.

Nos valeurs et nos aspirations sont nombreuses.  Elles nous engagent et influencent notre action.  Pour le service en installation, elles façonnent les ressources humaines et matérielles, les outils pédagogiques, la programmation et les interventions de tous les jours. Elles déterminent le soutien offert et l’approche favorisée auprès des RSG.

C’est pourquoi nous mettons du temps et de l’énergie pour que nos valeurs et nos gestes éducatifs soient cohérents.  Nous portons un regard critique sur les raisons qui les motivent et examinons si c’est la bonne manière de réaliser nos aspirations.  Il s’agit là d’un travail laborieux mais indispensable pour assumer véritablement nos responsabilités auprès des enfants et se centrer sur leurs besoins, leurs goûts et leurs relations avec nous.

Nous voulons que nos valeurs et aspirations servent à rassembler et non à exclure. Une gestion participative et une place pour la tolérance permettent à la diversité des points de vue de s’exprimer.Compte tenu de ces choix, notre plate-forme pédagogique prend plutôt l’aspect d’un projet parce qu’elle est toujours en mouvement.  C’est, en fait, une entreprise à laquelle nous souhaitons convier nos partenaires principaux, les parents, selon le cinquième principe du Programme éducatif des CPE : La collaboration entre le personnel éducateur et les parents est essentielle.

L’action inhérente à la reconnaissance par le CPE de la place des parents dans l’éducation de leurs enfants est de leur offrir soutien et stimulation dans leur rôle d’éducateurs.  Les parents connaissent leur enfant pour lequel ils sont l’éducateur permanent alors que les membres du personnel du CPE sont des éducateurs passagers.  Toutefois, tous sont partenaires du développement de l’enfant.  Il faut donc multiplier les moyens de joindre les parents : échanges individuels, rencontres entre parents, babillards ou kiosques d’information, vidéos, invités, etc.  Ainsi, la collaboration parent-éducateur devient réelle et efficace.

Un centre de la petite enfance de qualité, qu’est-ce que ça implique pour nous?

Après avoir tracé les grandes lignes de nos valeurs et de nos aspirations, voici les mesures que nous entendons prendre pour y arriver; autrement dit, voici nos stratégies.  Ce sont les objectifs généraux du CPE du Carrefour ou « comment on fait ».  Ces objectifs définissent bien le milieu que nous voulons offrir aux enfants.  Ils reflètent notre pensée et déterminent notre projet pédagogique.

Pour nous, la qualité, ça implique :

  • Que le CPE tienne compte des besoins physiques, sensori-moteurs, cognitifs, créatifs, socio-affectifs et moraux des enfants, selon leur âge, leurs forces et leurs faiblesses.
  • Qu’il favorise leur bien-être et leur évolution globale et harmonieuse.
  • Que l’équipe d’éducatrices tout comme les responsables de garde en milieu familial (RSG) soient formées et compétentes.
  • Que l’organisation physique des lieux soit adéquate, stimulante, chaleureuse et qu’elle tienne compte de la réalité de notre clientèle.
  • Qu’il y ait alternance entre les activités individuelles et collectives.
  • Qu’un éventail d’expériences constructives (routines, activités de groupe, causeries, ateliers, activités-projet, jeux libres, activités spéciales, etc.) soit proposé.
  • Que les enfants puissent faire des choix tous les jours.
  • Que la présence et l’intervention des adultes auprès des enfants soient significatives et démocratiques.
  • Que le milieu soit sécuritaire à tous les égards et qu’il contribue à l’amélioration de la santé
  • Que les éducatrices et les RSG adoptent des méthodes de travail qui correspondent aux besoins des enfants c’est-à-dire, l’observation quotidienne, la prévention et le dépistage.
  • Que l’auto-observation, les remises en question, les mises en commun et le ressourcement des éducatrices et des RSG constituent un moteur.
  • Que l’information soit partagée entre tous les membres du personnel de l’installation y comprit ceux qui occupent un poste à temps partiel et les RSG.
  • Qu’un lien entre le service de garde et la maison soit assuré par des échanges réguliers avec les parents et à l’aide une variété d’outils : feuilles de route journalières, grilles d’observation, rencontres, etc.
  • Que les parents participent activement au fonctionnement du CPE (assemblée générale, conseil d’administration); que leurs talents (entraide, sens de la fête) soient mis à contribution, par exemple, pour améliorer l’environnement des enfants, co-animer des activités, collaborer lorsqu’on intervient auprès de leur enfant.
  • Qu’un soutien et des moyens concrets soient proposés aux parents en guise d’appui à leur rôle d’éducateur.
  • Que le CPE du Carrefour collabore avec l’école du quartier et les autres organismes du milieu.

En fait, le CPE du Carrefour vise à bâtir, maintenir et soutenir un vaste réseau de personnes dévouées à l’enfance et dont l’action se forge à partir de notre plate-forme pédagogique.

Quelles sont les autres valeurs éducatives que nous défendons?

Nous avons défini des actions pédagogiques pour les valeurs que nous défendons. Elles sont appliquées dans nos installations. Pour le volet familial, elles constituent des exemples positifs dont nous nous inspirerons.

Dans un contexte de collaboration avec les familles et les organismes du quartier, il est essentiel de clarifier et de nommer ce qui nous distingue et nous anime.  En premier lieu, nous affichons nos préférences éducatives, c’est-à-dire ce que nous valorisons selon nos choix moraux, sociaux, politiques, éthiques, etc.  Autrement dit, il s’agit de nos aspirations à l’égard de notre travail avec les enfants : tous les adultes oeuvrant dans l’installation en sont porteurs.  Elles peuvent donc évoluer avec le temps.  Nous en avons quatre :